Le micro-macramé, ou l'art des noeuds

Etymologiquement, macramé signifie l’art du nœud. Cet art très ancien, né probablement avant l’ère chrétienne, a été pratiqué sur tous les continents ! Chez nous, il est revenu au goût du jour durant la seconde moitié du vingtième siècle. Les années 70 ont vu se multiplier les ouvrages réalisés en corde épaisse pour décorer maisons et terrasses.. bon, j’avoue, ça pique parfois un peu les yeux !

Suspension en macramé

Exemples d'ouvrages en macramé... pour tous les goûts !

Décor mural en macramé
Exemple d'ouvrage en macramé

Aujourd’hui, des créateurs se réapproprient cette technique pour réaliser des bijoux délicats, souvent ajourés. On l’appelle le micro macramé.

La technique reste la même : des noeuds, des noeuds, des noeuds, que l’on assemblent les uns aux autres. Il s’agit d’un long travail nécessitant patience et rigueur, mais qui laisse un champ de possibilités infinies en terme de créativité ! Pour un bijou, il faut travailler entre 6 et 50 fils à la fois (voire plus) selon que l’on réalise un petit bracelet ou un plastron !

Il existe plusieurs types de fils. Personnellement, j’utilise le fil Linhasita en 0,75 mm. Il s’agit d’un fil polyester ciré importé du Brésil aux couleurs très lumineuses et d’excellente tenue. Il est recouvert d’une fine pellicule de cire qui empêche les noeuds de glisser et protège le bijou des taches et de l’eau. Une fiche “entretien” vous délivre tous les conseils pour prendre soin de votre bijou, à côté de sa description.

Les différentes étapes lors de la création d'un bijou en micro-macramé

Sertissage de la pierre

Sertissage d'une améthyste

Création du bijou

Elaboration du collier

Bijou terminé

Collier terminé